1919-1923: Journaliste au “Droit”

1919Droit

décembre: Embauché comme journaliste au Droit à Ottawa, il travaille alors au service des nouvelles. Donat Kavanagh lui apprendra alors les rudiments du métier de journaliste.

24 décembre: Parution de son premier texte dans Le Droit, un poème intitulé «Sonnet d’hiver».

1920

hiver : Rédige des articles qui sont, pour la plupart, non signés. On connaît mal les écrits de cette époque, sauf certains conservés dans son fonds d’archives.

18 mai: Promu courriériste parlementaire au Droit; il fait notamment la connaissance de Claude Melançon, correspondant du journal La Presse et qui, le premier, va l’initier aux sciences naturelles.

 

edito_30novembre1921_400

août: Nouvelle promotion: en tant que rédacteur adjoint, il signe occasionnellement des éditoriaux en l’absence du rédacteur en chef, Charles Gautier, tout en s’occupant de la chronique «Au jour le jour»; il signera une cinquantaine d’éditoriaux lors de son séjour au Droit.

28 septembre: Reçoit d’Olivier Maurault une évaluation négative du recueil de poésie (plus d’une cinquantaine de poèmes) qu’il avait soumis à la fin de l’été.

1921

16 février: Outre son emploi au Droit, il amorce une collaboration régulière en tant que courriériste parlementaire avec Le Courrier de Saint-Hyacinthe, en signant une chronique intitulée «Lettre d’Ottawa» .

1922

Publie quelques poèmes dans Les Annales d’Ottawa et un dans La Revue nationale.

Amorce la rédaction de son premier roman, L’homme tombé.

décembre: Début de sa correspondance avec Lionel Groulx