«Jean Simard présente son “Ange interdit”»

Pièce de théâtre qui finit en queue de poisson. Comme beaucoup de pièces : tranches de vie sans action et sans motif d’intérêt véritable. Elle n’est pas immorable, mais amorale

lit_11mai1961_400