«Le “Clairon” manque toujours les plus importantes»

Sauf pour quelques inévitables scoops, Le Courrier donne beaucoup plus de nouvelles que Le Clairon maskoutain d’Yves Michaud

edito_28fevrier1958B_750