«Un vieux livre oublié : “Lettres de Réa Delcroix”»

Publié en 1890 ou 1891 chez Didier à Paris sous un pseudonyme : Marie Desylles. On se demandait alors s’il se composait de véritables missives d’amour, ou d’un roman sous forme épistolaire. Barbey d’Aurevilly en fait mention dans un recueil d’articles et s’y extasie sur les qualités de l’auteur

lit_18janvier1957_400