«Ce qu’était le manuscrit du “Journal” des Goncourt»

Edmon de Goncourt disait que le Journal, dont la première partie est surtout due à son frère Jules, rendrait d’incroyables services aux historiens qui traiteraient de la seconde moitié du XIXe siècle

lit_3aout1956_400